Association loi 1901 à but non lucratif

picto scoopit picto twitter picto facebook CESEAU animé

Conseil et Expertise au Service de l'Eau Souterraine

Vous êtes ici: Dossiers thématiques > Eau potable

Questions sur l'eau potable

bouton retour

Quels sont les enjeux globaux ?

L'eau douce ne représente que 3% de l'eau sur Terre : 2% se trouve dans les glaciers (qui arrivent à résister au réchauffement climatique) et 1% dans les cours d'eau, lacs, nappes souterraines et atmosphère. Autrement dit, seulement 1% de l'eau sur Terre est utilisable pour la consommation. A partager entre 8 milliards d'hommes bientôt, mais aussi des animaux et des végétaux (sachant que dessaler l'eau de mer est technologiquement possible mais encore excessivement coûteux).

L’eau de la nappe phréatique est-elle potable?

Cette eau est considérée comme non potable, car il s’agit de l’eau de pluie, souvent contaminée par les pollutions de surface. Une analyse en laboratoire permet de connaître rapidement et efficacement la qualité de l’eau.
Toutefois, dans certaines zones géographiques, l’eau de la nappe phréatique est chimiquement et microbiologiquement potable.

Quels usages pour l'eau de la nappe phréatique?

Elle est principalement utilisée par les agriculteurs (25O millions de m3/an en Aquitaine), l’industrie, et l’alimentation en eau potable (42 millions de m3/an).

Mais l’eau des nappes phréatiques devrait servir davantage au quotidien afin d’économiser l’eau du robinet :

Toutes ces utilisations quotidiennes ne nécessitent pas forcément d’eau potable. C’est du gaspillage.
Attention toutefois aux réglementations concernant les usages intérieurs. En savoir plus

L’eau d’une nappe profonde est-elle potable?

En s’infiltrant profondément dans le sol, et en parcourant de longues distances, cette eau est naturellement filtrée par la roche. C’est pourquoi l’eau des nappes profondes est intéressante d’un point de vue chimique, et bactériologique. Plus l’aquifère est profond, plus il aura de chances d’être préservé des pollutions de surface, et donc de rester potable.

Au contact des roches qu’elle traverse, l’eau va également se minéraliser, c’est-à-dire se charger en sels minéraux (calcium, magnésium, sodium...) et en oligo-éléments (zinc, cuivre, argent…), nécessaires aux fonctions vitales de notre organisme. Ces eaux peuvent être captées et embouteillées sous les appellations « eau de source » ou « eau minérale », selon leurs caractéristiques ioniques.

Malheureusement certaines nappes profondes de France sont polluées à cause de la pollution des eaux de surface (traitements agricoles, déchetterie, élevage intensif, produits toxiques...).

D’où vient l’eau du robinet?

Il existe de grandes différences entre les départements aquitains : dans les Pyrénées-Atlantiques, 70% de l’alimentation en eau potable provient des eaux de surface, alors qu’en Gironde, 99% provient des nappes d’eau souterraine.

L’eau potable du robinet à Bordeaux et la Cub provient pour les 2/3 des nappes profondes, essentiellement des aquifères de l’Oligocène et de l’Eocène.

Nous buvons une eau prélevée de 100 à 1000m de profondeur, qui a 18000 ans !

Les aquifères très profonds du Crétacé (800m à 1200m) sont utilisés surtout pour la géothermie.
L’eau contenue dans la couche Eocène est à 55°C ! (gradient géothermique = 3°C tous les 100m).

Comment rendre l’eau potable ?

Tout le parcours de l’eau, de sa source au robinet, à travers des vidéos, schémas et interviews :

schéma parcours de l'eau

Captage

Traitement

Stockage

Distribution

Consommation

L’eau des nappes est-elle polluée?

Pollution de la nappe phréatique

La nappe phréatique étant la première nappe rencontrée, elle se contamine rapidement par les polluants de surface :

Pollution des nappes profondes

Tous ces polluants s’infiltrent lentement dans le sol pour rejoindre les nappes profondes. S’ils rencontrent une faille, ou un forage mal isolé, ils rejoignent alors à grande vitesse l’eau de la nappe (les contaminants s’infiltrent le long du tubage, d’où l’importance de respecter les réglementations : tête du puits étanche, cimentation du tubage).

En bordure de littoral, les nappes profondes présentent un risque important de salinisation, c'est-à-dire que les eaux marines s'infiltrent dans le sol pour compenser la baisse de pression liée à des prélèvements excessifs. Autrement dit, l'eau de la nappe devient salée ! (impliquant des traitements supplémentaires pour alimenter nos robinets).

Combien coûte l’eau du robinet?

Le prix de l'eau varie considérablement d'une commune à l'autre : de quelques centimes d’euros à plus de 6 euros le mètre cube.

Le prix total du m3 pour la CUB (Communauté Urbaine de Bordeaux) est de 3,20 €. Ce tarif comprend : l’alimentation en eau potable (captage, pompage, traitement, distribution), les activités de dépollution des eaux usées (collecte, transport, stockage, épuration, retour au milieu naturel), les taxes et redevances.

prix de l'eau

Quelle est notre consommation d’eau?

Un français consomme en moyenne 130 litres d’eau potable par jour.

proportion de la consommation de l'eau domestique

Comment réduire notre consommation ?

En savoir plus :

Quels sont les risques d'une surconsommation?

Baisse du niveau des nappes

Des prélèvements trop importants ont une incidence directe sur le niveau des nappes. Lorsque le débit de prélèvement est supérieur au débit de la nappe, celle-ci n’a pas le temps de se recharger en eau, et le niveau descend.

Dans une nappe captive, on ne vide pas l’aquifère mais on fait baisser la pression. La surface piézométrique baisse, donnant lieu à un cône de rabattement virtuel. Si la surface piézométrique descend jusqu’au niveau de la nappe, le cône devient bien réel, et la nappe se vide.

En bordure de littoral, les nappes présentent un risque important de salinisation, c'est-à-dire que les eaux marines s'infiltrent dans le sol pour compenser la baisse de pression (alors qu'en règle normale, ce sont les nappes qui se déversent dans l'ocean).

pompage en nappe captive

Depuis 100 ans, le niveau de la nappe profonde Eocène a subi une baisse conséquente, à cause de prélèvements trop nombreux (150 millions de m3 tous les ans).

Même si l’on stoppait tous les prélèvements, il faudrait attendre des milliers d’années avant qu’elle ne retrouve son niveau initial (à condition qu’il pleuve suffisamment).

Pour la nappe phréatique, ces baisses de niveau sont en général consécutives à des périodes de sécheresse, couplées à de fortes concentrations de puisages sur un périmètre restreint. Des restrictions de prélèvement peuvent d’ailleurs être émises par le préfet.

Le maintien du niveau de la nappe phréatique est primordial pour le maintien des ressources en eau de surface et la préservation des zones humides. Les nappes contribuent pour une large part à l'alimentation des cours d'eau et des rivières.

Afin d’éviter ce problème, le débit de la pompe ne doit pas être supérieur au débit de la nappe. Il est conseillé d'installer des compteurs à chaque puits pour contrôler le débit de chacun.

Qui prélève dans les nappes souterraines?

Au total 1100 millions de m3 sont prélevés chaque année sur l'Aquitaine dans les nappes souterraines, dont 20% dans les nappes profondes, et 80% dans les nappes de surface.
(Données : redevances AEAG).

La géothermie et le thermalisme nécessitent peu d’eau par rapport à l’AEP (Adduction d'Eau Potable), l’agriculture, et l’industrie.

prelevement dans les nappes souterraines

Pour en savoir plus

(Données pour le département de la Gironde)

Qu’est-ce qu’un cône de dépression ?

Si le débit du prélèvement d’eau est supérieur au débit de la nappe, le niveau de la nappe va baisser jusqu’à créer un cône de rabattement (ou de dépression).

Il faut cependant distinguer le cas de prélèvements dans une nappe libre, avec le cas de prélèvements dans une nappe captive.

Un SAGE (Schéma d’aménagement et de gestion des eaux) sur les nappes souterraines profondes de Gironde a été mis en place en 2003 pour limiter les prélèvements dans cette nappe : il prévoit d’économiser 30 millions de m3 sur les 150 millions prélevés par an.